Home / Zoom sur  / L’art de vivre à Palerme et en Sicile

L’art de vivre à Palerme et en Sicile

Cette exposition qui se tient du 6 au 14 décembre dans le hall d’exposition de la mairie de Montpellier est composée d’une trentaine de photographies en noir et blanc de l’etno-photographe Christian Puech. « Palerme, la

Cette exposition qui se tient du 6 au 14 décembre dans le hall d’exposition de la mairie de Montpellier est composée d’une trentaine de photographies en noir et blanc de l’etno-photographe Christian Puech.

« Palerme, la plus grande ville de la Sicile avec près de 650000 habitants, est devenue la 7e ville méditerranéenne jumelée avec Montpellier après Barcelone (Espagne), Fès (Maroc), Tibériade (Israël), Kos (Grèce), Tlemcen (Algérie) et Bethléem (Cisjordanie) explique Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole. Ce jumelage est l’illustration d’une volonté visant à développer les relations avec l’espace méditerranéen et accentuer notamment les coopérations économiques et culturelles. »

Christian PUECH, ethno photographe-explorateur, écrivain explique « Nous qui vivons au pourtour de la Méditerranée avons encore en commun – au-delà de nos différences – quelques traditions culturelles à l’origine d’un art de vivre, hélas en péril face à la globalisation. Mais d’où nous vient-il ? Le jumelage entre Montpellier et Palerme en 2016, était l’occasion d’esquisser cette identité si singulière, tant à Palerme qu’en Sicile, sans pour autant prétendre en résumer la complexité.

Nous en avons hérité en proportion de notre propre Histoire, par l’arrivée des migrants italiens fuyant la misère en Sicile, et par l’influence réciproque de la Méditerranée, comme des terres et reliefs variés qui la bordent, où le soleil pèse lourdement sur les hommes. La terre la plus au sud de notre continent face à l’Afrique est la Sicile. Une île à « Trois Pointes», trois caps sur la carte : l’un tournée vers l’Europe, l’autre vers l’Afrique, le troisième vers l’Orient.

Cette exposition est le fruit de trois voyages, de recherches et rencontres, l’un en 1993, l’autre en 2005, le dernier en 2016. Pour le navigateur-photographe qui s’approche de ces côtes, cette ile naguère bénie des dieux ne semble qu’un immense et aride rocher fait de lumières et d’ombres très contrastées. Mais sur cette terre fertile aux mille parfums, vit, selon moi, un peuple fier, individualiste, tenace, malicieux, romantique, taiseux et indolent, souvent envahi par un sentiment tragique de l’existence consécutif à des millénaires de servage, aux tremblements de terre et à la menace des volcans, dont l’Etna encore en activité. »

http://www.montpellier.fr/evenement/21042/3625-exposition-l-art-de-vivre-a-palerme-et-en-sicile-.htm