Home / Agenda  / Autour de l’exposition «Dans le secret des oeuvres d’art»

Autour de l’exposition «Dans le secret des oeuvres d’art»

Les cinq années du chantier de rénovation du musée Fabre, suivies de dix années d’ouverture au public, ont nécessité d’intenses campagnes de restauration des œuvres présentées aux visiteurs. Un travail long, attentif et minutieux mais

Capture d’écran 2018-04-11 à 06.30.02

Les cinq années du chantier de rénovation du musée Fabre, suivies de dix années d’ouverture au public, ont nécessité d’intenses campagnes de restauration des œuvres présentées aux visiteurs. Un travail long, attentif et minutieux mais dans le même temps discret, qui se joue dans les coulisses du musée : réserves et ateliers. Jusqu’ au 2 septembre, l’exposition pré-sente cinq focus sur cinq « cas » de restauration : peinture sur bois, sur toile, dessins sur papier, sculpture en bronze et toile en matériaux contemporains, dont l’étude et la restauration se sont avérées complexes mais aussi passionnantes.

“Avec l’exposition « Dans le secret des œuvres d’art », le visiteur sera convié à pénétrer les secrets de la matérialité des œuvres et le processus de leurs restaurations, explique Michel Hilaire, directeur du musée Fabre. Le généreux mécénat consenti par la Fondation BNP Paribas a permis de donner un lustre particulier à ce projet qui a pour but d’appréhender l’œuvre d’art non plus seulement selon un critère esthétique, mais dans sa composante matérielle. Aller au-delà de la surface pour se perdre dans les arcanes mystérieux de la science et de l’art.“ Des Œuvres vivantes Depuis le 23 mars, le musée propose aux visiteurs une plongée “Dans le Secret des œuvres d’art“. Les tableaux, encadrés et présentés contre les cimaises du musée, sont bien souvent perçus comme des images figées illustrant des sujets, racontant des histoires, exaltant des formes et des couleurs. Créées par le savoir-faire de l’artiste, il y a parfois des siècles, elles sont faites de toile ou de bois recouverts de pigments, sculptées dans la pierre ou la terre, fondues dans le métal, esquissées en quelques lignes d’encre ou de crayons sur du papier. Composées de matériaux orga-niques, les œuvres réagissent à leur milieu et, comme des êtres vivants, se contractent ou se rétractent, et parfois se détériorent.

L’exposition présente cinq focus sur cinq « cas » : peinture sur bois, sur toile, dessins sur papier, sculpture en bronze et toile en matériaux contem-porains, dont l’étude et la restauration se sont avérées complexes et pas-sionnantes. Les propriétés des matériaux, les techniques de création, les nécessités en termes de conservation et de restauration, tous ces aspects fascinants sont révélés au public, proposant un discours à la croisée de l’histoire, de la science, de l’artisanat et de l’art.

Pénétrer les secrets de la matérialité des œuvres
Les ressources du numérique sont mobilisées pour rendre intelligible à tous les problématiques de restauration. Un mapping projeté sur une toile du XVIIe siècle permet de découvrir pas à pas la restauration de ce tableau. Une table tactile présente l’imagerie scientifique (rayons X, rayons UV, rayons infrarouges, IRM..). Différents films documentaires illustrent les enquêtes des chercheurs et le travail des restaurateurs qui se déploient sur le temps long. Le visiteur est convié à pénétrer les secrets de la matérialité des œuvres et le processus de leur réintégration.

Dans l’oeil du restaurateur
Un petit salon dédié aux familles est installé à la fin de l’exposition. Il pro-pose des clés de lecture et un parcours dans les collections permanentes dédié aux questions de restauration.

Découvrir : les outils et les matériaux du restaurateur.

S’enrichir : avec un salon de lecture et une littérature jeunesse adaptée à la thématique Manipuler : une frise chronologique permettant de classer les œuvres altérées ou restaurées

Explorer : à l’aide d’un livret de visite, partez à la découverte des œuvres restaurées dans les collections permanentes.