Home / Zoom sur  / AL Mécanisme d’aurores pour horloge crépusculaire

AL Mécanisme d’aurores pour horloge crépusculaire

Pour son dernier accrochage de l’année au Carré Sainte-Anne, la Ville propose l’exposition de AL. jusqu’au 19 novembre. L’artiste plasticien montpelliérain, connu pour ses collages poétiques, s’essaie à des problématiques et à un genre nouveaux

Pour son dernier accrochage de l’année au Carré Sainte-Anne, la Ville propose l’exposition de AL. jusqu’au 19 novembre. L’artiste plasticien montpelliérain, connu pour ses collages poétiques, s’essaie à des problématiques et à un genre nouveaux : la peinture.

L’artiste plasticien montpelliérain, connu pour ses collages poétiques, s’essaie à des problématiques nouvelles et propose une réflexion allégorique des séismes et des catastrophes de notre planète provoqués par l’Homme. Avec cette exposition, la Ville de Montpellier poursuit son engagement en faveur des cultures urbaines. Douze œuvres sur fond noir disposées sur les douze cimaises latérales du Carré Sainte-Anne, et au centre, telles les douze heures du cadran d’une horloge, les visiteurs qui font tourner le mécanisme de deux toiles au cœur du dis- positif artistique laissant tomber des pétales de roses : voici la scénographie imaginée pour l’exposition « Mécanisme d’aurores pour horloge crépusculaire ». AL, habitué à présenter des collages en noir et blanc sur les murs des quartiers de Montpellier cherche à intéresser un public non averti, aux problé- matiques artistiques. La beauté onirique, douce et amusée de ses œuvres éphémères, transcende intelligemment la violence que l’on prête généralement au street art.

Pour le Carré Sainte-Anne, AL change totalement de registre et de médium en proposant via des toiles et une installation, une réflexion allégorique des séismes et des catastrophes de notre planète, provoqués par l’Homme. Le message est saisissant et ouvert. Le spectateur est libre de son inter- prétation mais ne peut que réagir face à ces vérités mises en exergue. AL y questionne le statut de street artist , en donnant à voir autre chose que des graphs, et interroge le visiteur sur la définition même de la pratique de l’art urbain : tient-il davantage au mode d’expression, c’est-à-dire au médium et au support employés, ou au lieu dans lequel il s’affiche ?

Carré Ste Anne – Montpellier Centre

http://www.montpellier.fr/evenement/20902/3624-exposition-al.-mecanisme-d-aurores-pour-horloge-crepusculaire-au-carre-ste-anne.htm