Home / 2018 / janvier

Il est des adresses qui traverse le temps et qui restent dans le cœur des Montpelliérains, inscrites à jamais. L’hôtel Oceania Métropole fait partie de ces destinations inscrites dans le carnet d’adresse de tout bon gourmet qui se res- pecte. Depuis sa reprise par le groupe hôte- lier breton et sa complète réhabilitation, l’hôtel et son restaurant La Closerie font partie des fleurons de l’hôtellerie de luxe de Montpellier. La restauration de cette vieille dame est une vraie réussite, elle a su à la fois conserver l’esprit des vieilles pierres tout en amenant l’établissement dans les critères de confort du XXIème siècle. La salle de restauration qui donne sur le magnifique jardin intérieur a, elle aussi, été l’objet d’un beau lifting. Confié au chef Eric Guyomard, le restaurant renait de ces cendres et a récemment obtenu une toque au Gault et Millau 2018.

C’est une recon- naissance méritée quand on connaît la par- cours du chef qui a fait ses armes au Japon pendant 10 ans dans un Relais & Château avant de participer à l’ouverture du restaurant Le Nautilus à Roissy. Aujourd’hui, il a décidé de poser ses valises à Montpellier pour vous faire découvrir une cuisine d’inspiration japonaise aux accents du sud. Dans la salle baignée par la lumière du jardin d’été, vous découvrirez une cuisine aux saveurs originales. Commencez par des Gambas rôties, rizotto au gingembre confit, bouillon de coco pour continuer par un plat de Porc Secreto rôti, garniture d’automne, sauce grand Veneur ou un wok à votre goût, Volaille ou Crevettes, nouilles aux œufs et légumes croquants. Vous pourrez conclure par un Impérial au chocolat, feuil- lantine pralinée ou plus surprenant par un «Itchi Bowl» aux poires marinées au balsa- mique, sabayon. N’hésitez pas franchir le majestueux porche de cet hôtel, vous ne le regretterez pas tant le lieu est agréable et le rapport qualité/prix à nul autre pareil ! 3 rue Clos René
34000 Montpellier – 04 67 12 32 32

www.oceaniahotels.com

Depuis 21 ans, le mois de janvier est animé par le Festival Chrétien du Cinéma , l’occasion de réfléchir et d’échanger sur des thématiques à chaque fois choisie avec soin. Pour sa XXIème édition, l’équipe du festival a choisi le thème « En quête de … sens ». “Nous aspirons tous au bonheur et nous cherchons à nous réaliser dans la vie.

Nous savons que la nécessité d’assurer nos besoins matériels ne peut combler seule nos aspirations. Notre tradition spirituelle nous met en garde contre le mirage d’une quête de soi qui ignorerait les autres et qui négligerait la création, explique le père Luc Jourdan dans son édito. « Heureux les pauvres, les doux, les affligés, les assoiffés de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix … ils verront Dieu. » Cette parole d’Évangile vient croiser nos quêtes humaines et veut nous en révéler le Sens.

Si les films projetés ne sont pas des films religieux et certains sont même issus d’autres cultures et d’autres systèmes de pensée, tous montrent des hommes et des femmes en prise avec la réalité de la vie, la souffrance et la joie. En repérant la quête des personnages de nos films, en débattant après chaque séance : les spectateurs pourront s’enrichir et réfléchir sur leur propre quête de sens.“ Ce festival à tradition œcuménique est ouvert à tous, croyants ou non et vous offre la possibilité de voir ou revoir de beaux films.

Programme

Mercredi 24 janvier
14h Cinéma Utopia
La Désintégration de Philippe Faucon
17h Ciné Nestor Burma
Alice dans les villes de Wim Wenders V.O 20h30 Prades le Lez, Cinéma J. Brel
The Lunchbox de Ritesh Batra VO
Jeudi 25 janvier
La Vie et rien d’autre de Bertrand Tavernier Le 7ème Sceau de Ingmar Bergman V.O
Le Havre de Aki Kaurismäki
Vendredi 26
The Lunchbox de Ritesh Batra
Poetry de Lee Chang-dong V.O
Rouge de K. Kieslowski
Samedi 27 janvier
Pierrevives (Hall)
19h Présentation musicale du Festival Interreligieux de Musiques Sacrées Pierrevives (Auditorium)
L’Olivier de Iciar Bollain

http://www.montpellier3m.fr/evenement-agenda/festival-chretien-du-cinema

Il y a encore peu de temps, les amateurs de bonne chère et les gourmets, lorsqu’ils souhaitaient se faire plaisir autour d’un buffet à volonté, prenaient la plupart du temps la direction de Narbonne où est installé l’une des références en France. Désormais plus besoin d’effectuer 200km aller/retour pour découvrir un buffet à volonté de luxe. Avec la Table d’Oc, installé sur la route de Sète, Montpellier peut enfin proposer une offre de très haute qualité.

Dirigé par Tome et le chef Henri Malavert, l’établissement s’est installé sur la route qui mène vers Mireval. Ceux qui ont fréquenté cette ancienne auberge auront du mal à la reconnaître, d’importants travaux ont per- mis de créer plusieurs espaces qui peuvent accueillir des groupes et l’établissement a pris une nouvelle ampleur. Nouvelle cuisine également qui va encore s’agrandir pour répondre à la demande d’une clientèle qui est complètement tombée sous le charme du lieu et des prestations. Lorsqu’on arrive sur l’espace buffet, on est totalement bluffé par la qualité de plats. Foie gras maison, huîtres, crustacés, tant dans les entrées que dans les plats, impossible de rester sur sa faim. Je conseille d’ailleurs à tous ceux qui viennent ici de faire un tour global de tout le buffet pour organiser sa dégustation.

Au départ, privilégiez les petites quantités et ne vous précipitez pas en chargeant vos assiettes, les plats sont constamment réapprovisionnés par les équipes. Le chef privilégie une cuisine traditionnelle où l’on retrouve des grands classiques comme la Tête de veau ou les tripes, même si les classiques demeurent, les propositions évoluent aussi en fonction de la saison… Au niveau du grill, vous pourrez commander des plats chauds à la minute (escargots de Bourgogne, homard, seiche à la plancha, filet de bœuf, magret de canard, etc)… Et que dire des desserts, un véritable enchantement… Les enfants ne sont pas oubliés avec des propositions de plats qui leur sont dédiés. Tentez l’expérience Table d’Oc, vous en deviendrez vite“addict“ au lieu pour votre plus grand plaisir…
1 Route de Sète Villeneuve-lès-Maguelone
04 67 43 48 16

Pour la première exposition de l’année 2018, N°5 Galerie est heureux de vous faire découvrir deux séries de travaux de peinture d’Estelle Contamin à partir du 16 janvier. Sa recherche artistique s’organise autour d’une dynamique de superpositions, de juxtapositions de plans qui nous plonge dans un univers intimiste et sensitif. Elle puise son inspiration le plus souvent de son univers familier, de ses proches et amis, mais comme perçus à travers le voile du temps qui passe et se fige.

Pris sur le vif, ses personnages ignorent le spectateur. Ce sont souvent des enfants, dont la vie est occupée par un ailleurs qui nous échappe, que l’on devine insouciants et heureux mais hors champs. Il en résulte une certaine mélancolie heureuse, un mystère poétique.

On comprend que l’artiste recourt au préalable à la photographie, dont la peinture approfondit la platitude, lui prête consistance et relief. Puis, viennent de multiples tentatives de construction, d’effacements et de transparences, de chevauchements audacieux, entremêlant atmosphère de réalisme vécu et dimension fantasmée. Il est question ici d’instant, de moment suspendu, d’une figuration floutée qui nous donne l’impression d’une immersion entre deux mondes. Après un diplôme supérieur d’arts appliqués passé à Paris, Estelle Contamin obtient les félicitations pour son diplôme national d’arts plastiques. Aujourd’hui, elle vit dans le Gard, vous pourrez la rencontrer le 18 janvier de 17h à 20h30 lors du vernissage.

N°5 GALERIE est un lieu de rendez-vous avec la création et l’art contemporain, au cœur de l’Ecusson, dans le quartier Sainte Anne. Un lieu de diffusion et de promotion d’artistes contemporains émergents ou confirmés qui propose à l’année des expositions temporaires et des évènements artistiques, ainsi qu’un espace permanent, dédié à la création contemporaine, à des éditions d’artistes, dessins, photographies, multiples ou pièces uniques… Bref, un lieu à découvrir si vous êtes curieux… 5 rue Sainte Anne – Montpellier Tél. 09 81 05 39 75

Expo 11 « Réminiscences »

Les fêtes sont bien derrière vous et vous avez eu le temps d’oublier les excès de repas trop copieux.

Il est donc temps de reprendre de bonnes habitudes et de s’offrir de bons moments gourmands. Direction la Grande-Motte et plus particulièrement Le Yacht Club, l’un des restaurants devenu au cours du temps une véritable institution. Installé au cœur du port juste à côté de la Capitainerie, ce restaurant surplombe tous les pontons et offre une vue panoramique sur le manège des voiliers et autres vedettes qui sortent en mer.

Une nouvelle direction expérimentée a pris les rênes de l’établissement. En cuisine, on retrouve l’association de deux chefs d’expérience. Pierre Auger et Brice Alexandre qui font preuve, comme ils en ont l’habitude, d’une certaine originalité dans leurs recettes.

Ces amoureux du Sud ont concocté une carte qui puisse son inspiration autour du bassin méditerranéen mais qui n’hésite pas à emprunter aux cuisines du monde dans un esprit bistro chic. Produits frais régionaux, poissons et coquillages issus des producteurs et pêcheurs locaux, au Yacht Club on met l’accent sur des circuits courts en misant sur la qualité. A midi en semaine, vous pourrez déjeuner d’une assiette de coquillages ou d’un plat du jour pour 15€.

La Formule complète (entrée, plat et dessert) ne vous coûtera que 25€. Avec le Menu à 40€, vous pourrez vous régaler d’un Consommé Thaï aux crevettes en entrée, d’une Fricassée de caille et sot-l’y-laisse aux champignons de saison en plat et pour conclure par une excellente Crème brûlée banane, Speculoos & sirop d’érable. Dans une atmosphère agréable, le restaurant vous propose aussi des espaces privatisables ainsi que des animations autour du vin, de très bonnes raisons de venir au Yacht Club.

La Capitainerie, Espl. Maurice Justin La Grande-Motte –

04 67 56 99 45

http://leyachtclub.fr/